Acides gras saturés, AGS

Connexion
Menu

O/F
Acide gras saturés



Généralités




Acides gras saturés

Les AGS, acides gras saturés représentent un ensemble de molécules
-> à la structure (comprenant de 1 à 32 atomes de carbone)
-> et aux actions multiples et très différentes.

-> Ils ne sont donc pas tous équivalents

Il ne faut donc pas les éliminer tous de notre alimentation.

  Certains ont des actions indispensables au bon fonctionnement cellulaire.

  Seul l’excès est nuisible sur l’organisme.
Les acides gras "athérogènes" sont particulièrement à surveiller et à limiter: les acides gras Laurique, Myristique et Palmitique. Leur consommation excessive peut provoquer l'apparition d'un diabète avec résistance à l’insuline, ainsi que de favoriser, entre autres choses, la prise de poids par la diminution de l’utilisation des graisses pour fournir de l’énergie.



Acides gras saturés à chaine courte


Acide acétique (C2 :0)

Présent dans le vinaigre à 10%.

  Il possède des propriétés antiseptiques.

Acide butyrique ( C4:0)

Il est habituellement produit par la fermentation du sucre ou de l'amidon. Il est métabolisé par le corps lors de la transpiration. (Présent +++ dans le beurre rance).

  Il sert de carburant à la muqueuse intestinale.

  Il possède des propriétés antivirales, antifongiques et antibactériennes : rôle avéré protecteur contre le développement du cancer colorectal.

  Il participe au développement cellulaire et à sa différenciation en types de cellules spécifiques.

Acides gras saturés à chaine moyenne


(6 à 10 atomes de carbone)

Acide caproïque (C6 :0)


Acide caprylique (C8 :0)


Acide caprique (C10 :0)


Présents dans le lait des mammifères, ils constituent un groupe particulier et intéressant.


  Ils sont directement absorbés dans le sang et transformés par le foie libérant très rapidement de l’énergie.

  Ils n’ augmentent pas le cholestérol.

  Ils n’ augmentent pas les risques cardiovasculaires.

  Rôle antiviral.


Acides gras saturés à chaine longue


(de plus de 12 atomes de carbones)

   Rôle fonctionnel majeur pour la cellule : assurent à ce titre une part importante de l’apport énergétique et des phospholipides, des constituants importants des membranes cellulaires. (lipides complexes)


  Les AG à longue chaîne sont les plus abondants dans l’alimentation, principaux constituants des triglycérides de réserve.
Ils empruntent le circuit lymphatique puis la circulation générale et se déposent la plupart du temps, directement dans le tissu adipeux
Ils n’atteignent donc pas le foie pour y être transformés.

Ils représentent 1/3 à 1/2 des AG

Les acides gras athérogènes



Acide laurique (C12 :0)

  Très présent dans les huiles de palme et de noix de coco.

  Un des plus hypercholestérolémiant avec l’acide myristique.

  Pris en excès, il augmente les risques cardiovasculaires.


Acide myristique (C14 :0)


  Il permet l'insertion de la protéine dans la membrane puis son action avec les autres.

  Il agit sur la spécialisation fonctionnelle (nerveuse, osseuse, musculaire, digestive…) de la cellule, la stabilisation membranaire et les interactions entre les protéines.

  Il active les enzymes utiles dans la production des AG insaturés à très longue chaîne à partir de l’acide linoléique et -linolénique.

  Un des plus hypercholestérolémiant avec l’acide laurique.

  Pris en excès, il augmente les risques cardiovasculaires.


Acide palmitique (C16 :0)


  AGS le plus abondant de l’alimentation (origine animale et végétale).

  Par sa transformation, il permet la synthèse de tous les autres AGS.

  Sous forme de lipide complexe (associé à la sphingosine), il a une action très importante dans la structures des membranes cellulaires.

  Pris en excès, il augmente les risques cardiovasculaires.



Comment vérifier sa consommation en acides gras athérogènes?









Devenir J'M Selfers